Blog - J'ai croisé le futur premier ministre

Encore un billet de dernière minute. “Et encore un billet sur l’autre là? Mais tu nous fais chier avec ton Mélenchon !”, allez-vous me répondre. Et bien soit, je prends le risque car il y en a un qui me fait chier depuis 5 ans (10 ans avec Hollande, Valls?), une qui me fait encore plus chier depuis 15 ans, après le passage de relais du paternel. Alors oui, j’ai croisé cet homme là lors d’une conférence.

Pour la petite histoire, madame et moi avons reçu, comme beaucoup de soutiens, une invitation pour une conférence d’un certain Jean-Luc Mélenchon à la Maison de la Chimie, à Paris le Jeudi 21 Avril…Hum une date qui marque. Pour situer, c’est proche des Invalides, pas loin de l’Assemblée et de quelques ambassades (Pologne, Colombie), au 28 de la rue Saint-Dominique. Pas vraiment le quartier que je fréquente puisqu’il y a une forte concentration de grosses voitures allemandes, de Bentley, d’Aston Martin etc…Et qu’on voit défiler des Taxi G7 VIP ou autres Uber luxueux. On a même croisé l’insupportable Gilles Le Gendre de LREM, qui récolta quelques huées d’irréductibles insoumis. Si les végans mordent, imaginez des insoumis, hé hé.

image

La Maison de la Chimie, quand c’était calme

Comme d’habitude, nous sommes (très) en avance et on verra vite que l’on a bien fait. Comme d’habitude, ça permet de taper un peu la discute. Nous avons donc fait la connaissance d’une jeune bretonne, militante depuis 5 ans, particulièrement impliquée sur cette campagne avec des propositions, du tractage, du collage d’affiches, etc. OK, nous dans notre bastion pécresso-macroniste, nous faisions petits joueurs en convaincant quelques proches, des anciens de la Protection Animale, quelques collègues et deux trois rencontres. A se demander s’il ne faudrait pas créer nous-même une représentation locale, tant l’opposition est ridicule. On a du mal à mobiliser le groupe d’action dans la circonscription. Mais je vais y revenir. Donc on parle, on sympathise. Je suis interviewé par un journaliste de la radio RFI. Les gens arrivent peu à peu et le trottoir se garnit. Les files d’attente sont installés pour ceux qui se sont inscrit, pour la presse, pour les autres. Bientôt, la rue est pleine jusqu’aux abords de l’esplanade des Invalides. Approximativement 300 personnes. Comme à Trappes, il y a des jeunes, des étudiants, des moins jeunes, pas mal de profs, quelques gens plus proches du milieu ouvrier aussi, des gens en costume et attaché-case, etc… Nous ferons la connaissance d’un jeune chercheur au CNRS qui part faire des fouilles au Tadjikistan, par exemple. Une France plutôt cultivée mais qui ne choisit pas les voies les plus lucratives, qui aime le partage. On voit débarquer l’équipe de Quotidien, l’émission de TMC, avec Azzeddine Ahmed-Chaouch. On pourrait leur en vouloir de certains traitements d’infotainment mais bon, on n’est pas des fâchés-fachos, nous!

image

image

Quelques têtes connues

Le rendez-vous de 18h30 est largement dépassé et il est autour de 19h15 quand on rentre dans le hall. Le temps de faire valider notre nom dans le hall d’entrée déjà bondé et hop nous découvrons une salle de congrès/conférence classique, au plafond un peu décrépit, et qui paraît vite petite. La partie principale de la salle est complet jusqu’aux strapontins qui seront finalement libérés pour raison de sécurité. Le balcon est ouvert mais lui aussi vite complet. Alors l’organisation décide de remplir une autre salle “en bas”. On comprendra assez vite le problème. Parce que si le Mélenchon peut se multiplier comme des petits pains par hologramme, là, il n’a qu’un écran ainsi que sa chair et ses os. Qu’importe, l’ambiance est joyeuse. Cela discute, chante même. On voit arriver quelques têtes connues (Clémence Guetté, Mathilde Panot, Bastien Lachaud, Loïc Prud’homme…) L’horaire de 20h pour le début de la conférence est dépassé de 10-15 minutes. Surprise, Jean-Luc Mélenchon nous apparaît à l’écran. Stupeur chez les photographes présents qui s’en vont dans l’autre salle en courant. Le maître de cérémonie prend la parole et nous explique qu’ils ont été débordés par le nombre de personnes. Il en reste même dehors. Donc il y a deux salles et il sera présent d’abord dans l’une puis dans l’autre. Au programme, une sorte d’analyse de la campagne passée et ce qu’il va se passer ensuite.

image

Dans l’autre salle, sur écran

image

L’arrivée tant attendue

J’avoue que c’est un exercice que je ne connais pas chez les concurrents et qui permet d’apprendre des choses. C’est une constante dans les meetings insoumis, on “ressort” un peu plus intelligent que l’on n’était avant visionnage/participation dans le public. C’est fait avec humour, avec la verve habituelle. Les commentaires sur le débat de la veille sont vite passés. Pas de consigne non plus pour le dimanche et c’est aussi vite balayé. Non, on est dans le bilan, l’analyse, la construction et un petit cours de science politique au passage. J’ai mis plus bas le lien vers la vidéo donc je ne vais pas répéter ce qui est dit. Au bout d’une bonne demi-heure, le conférencier passe dans la salle principale où nous sommes sous l’ovation du public, qui chantait encore quelques slogans bien sentis. Il a repris sa veste sombre et son éternelle cravate rouge. Et le voilà qui poursuit ses explications, alliés aux remerciements d’usage.

image

Un exemple de chiffres projetés, le lectorat des quotidiens face au vote Mélenchon

Il y a des parties avec des “slides”, c’est à dire des graphiques et tableaux illustrant le propos. Les deux tiers, je pense, sont passés sur l’analyse de cette recomposition politique en cours : 3 blocs et un bloc abstentionniste. L’union populaire fait partie d’un bloc social face au bloc libéral de LR/LREM/MODEM et au bloc d’extrême-droite (La Haine, la France complotiste et Zob). Nouveauté, les restes du PS sont intégrés potentiellement dans ce bloc social avec EELV et puis bien-sûr le PCF, NPA et LO. On parle aussi des profils de votants, des méthodologies de sondages, etc. Vient aussi différentes cartes qui permettent d’introduire la suite, à savoir ce qu’il a annoncé Mardi sur BFM : Briguer l’investiture de Premier Ministre à travers la victoire aux législatives. Il y a quelques rappels historiques sur l’abandon de la classe ouvrière par exemple par ce qui fut autrefois la Gauche. Dans cette analyse, il y a la théorie du “vote futile”, à savoir un vote sans conviction, par panurgisme, sans s’intéresser vraiment. Je confirme, ça existe chez un gars qui marche en arrière.

image

Toujours aussi combatif, tout en restant accessible et posé

Au passage, il nous gratifie d’un rapide cours d’éducation civique sur le rôle du premier ministre, de l’assemblée etc…Le but est évidemment de rappeler tout cela aux électeurs potentiels : En ayant un premier ministre différent du président, on peut mettre la barre enfin à gauche et avoir un vrai rôle pour l’Assemblée nationale, comme dans tant d’autres démocraties parlementaires. Il faut donc expliquer l’importance de ce que l’on appelle aujourd’hui un “troisième tour”, qui éviterait d’ailleurs le quatrième tour social qui pourrait devenir plus violent que lors du dernier quinquennat. La deuxième partie est donc là pour la stratégie des législatives. On parle circonscriptions, Avenir en commun comme socle de la campagne et la nécessité de déployer cela à travers du tractage, du porte à porte, de l’interaction sociale, etc… Là encore, de l’humour, des applaudissements et cette manière de présenter qui fait dire à Ruffin qu’il est un peu la rock-star de la politique. Il est 22h passées lorsque la conférence prend fin. On a effectivement l’impression de sortir d’un bon concert, la sueur en moins (oui, nous faisons des concerts de Hard/Metal en général, pas de la variété française).

image

L’heure du (nouveau) départ

Ce genre d’événement n’est plus là pour convaincre puisque ce sont des militants qui sont invités. C’est fait pour galvaniser, donner l’énergie de continuer le combat. Et effectivement, il y a urgence dans tant de domaines après les destructions déjà faites par ce quinquennat et ce qui s’annonce dans l’éducation, le pouvoir d’achat, le social, la santé et surtout le climat. Les beaux discours sans actes, le tout nucléaire ou l’éolien à la papa, ce n’est pas ça la transition écologique. Le thème de l’eau que je rabâche aussi depuis quelques années pour le niveau mondial, est bien souligné. La défense des services publics, on en a pas parlé avec les deux autres, sinon dans le flou et les gadgets. Les principaux thèmes ont été rappelés ici et ils font mouche auprès du public, acquis à ces causes. A chacun de savoir transmettre, partager.

Je m’interroge donc sur les actions à venir. Je ne me sens pas de rebâtir un compte sur un réseau social genre Twitter, quand des camarades font ça si bien…Oh et puis si, j’ai recréé un compte Twitter exclusivement militant, contrairement au Mastodon : @iceinsoumis. On verra bien ce que ça dure. Le slogan “Un autre monde est possible”, tranche justement par la positivité et la joie qui se manifeste quand d’autres sont dans le sang, les larmes, et le passé. C’est cette positivité qu’il faut transmettre, sans animosité vis à vis de ceux qui ont trahis à une époque. Maintenant, il faut convaincre de ne plus s’abstenir comme lors de la dernière législature. Mais comme Maître Tortue Sagace le rappelle, il n’y aura eu que 2 semaines d’état de grâce pour lui car la lutte sera à nouveau impitoyable. Et on y croit encore !

Pour ma part, il y a l’action animaliste qui prime aussi et je suis partagé, même si j’aimerai que les deux se rejoignent. Pour les actions locales, je sais ce sur quoi je suis bon et ce sur quoi je ne le suis pas. La circonscription est vaste et alambiquée, alliant quartiers ruraux, bourgeois et populaires. Cela reste finalement plus ouvert que l’on ne pense si ça se mobilise où il faut. N’oublions pas qu’un mois avant le premier tour, les sondages racontaient n’importe quoi…en sous-estimant encore une fois le camps de gauche. J’aime croire que la France n’est pas si à droite que l’on pense.

La Conférence video


Ecrit le : 23/04/2022
Categorie : reflexion
Tags : politique,france,présidentielle,législative,2022

Commentaires : par Mastodon ou E-Mail.